LA CACHINA

30 décembre 2008

Un gratin assez banal, mais bon

Tout d'abord faites un bon feu dans votre cheminée et préparez le gril pour vous régaler de bonne tranches de thon ( dans un prochain article).
Cuisinez avec un bon feu de bois dans le dos est toujours agréable , sauf les mois d'été , la Palice
DSC03198

Ah, oui mon humour douteux est en repos , point d'allusions graveleuses ou d'attaque contre le sarko, pas de gros mots non plus

Pour cette recette de Gratin aux pommes de terre il ne faut pas grand chose, mais tout de même un four qui fonctionne.
A cette occasion j'ai ressorti un vieux rasoir de mon défun père . Non ce n'est pas une mandoline, cet instrument assez léger était en principe utilisé pour couper de tranche fines au sessus d'une entrée ou d'un plat en préparation, et c'est pour cela qu'il n'y a pas de pied et que la lame est inclinée et non droite comme sur une mandoline classique
Ne vous tourmentez pas, vous pouvez couper les tranche fine de pomme de terre avec un bon couteau et une planche.

Il vous faudra : savoir faire une béchamel, c'est tout

En place tablier autour du cou et souliers à clous

DSC03180

En plus il faut pour la béchamel
- 60 grammes de beurre
- 60 grammes de farine
- de l'emmenthal rapé
- de la muscade
- sel poivre
- 3/4 de litre de lait
Bon ça vous savez faire, pour le reste suivez les photos :

Coupez les pommes de terre sur une bassine d'eau cela fera partir l'amidon (oui c'est la bassine où je me fais ma barbouillette matinale , on est pauvre dans nos collines)

DSC03181

Coupez les oignons de même, si vous avez du petit salé au congélateur, vous arriverez à faire des tranches très fines avec un rasoir bien affuté, cela vous ouvre les portes à plein d'idées pour des entrées, pensez au tranches ou tagliatelle de courgettes etc ... Allez ...faites vous offrir une belle mandoline pour Noël (le mien ne passera encore pas cette année, si , il vient de me faire cadeau en avance , un emmerdement cardiaque, merci  PPN*)
Faite un peu revenir le tout sans matière grasse le petit salé suffit

DSC03183

Arrangez bien les pomme de terre régulièrement, NAN c'est pour vous embêter

DSC03185

Versez un peu de béchamel , patati patata
Parsemez de temps en temps d'un peu d'emmenthal , d'oignons et de petit salé

DSC03186

Terminez par un couche de fromage et enfournez à mi-hauteur à 200° pour 55 minutes

DSC03188

Ci le gratin brunit trop vite mettre un papier alu, ou descendre la grille

Voila l'infâme miam que je ne pourrais pas manger, merci monsieur triglycérides, merci monsieur diabète

DSC03203


*PPN : petit papa Noël

Posté par magirus à 00:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 décembre 2008

Pâté de pommes de terre "estanque fam"

DSC03352

Je fais cette recette au moins une fois par mois, je ne connais pas du tout son origine, (peu être provençale ou suisse et je ne blague pas si quelqu'un connait le nom de cette recette et son origine , q'uil me le dise) mais je n'avais jamais pensé à vous la présenter en photo; Malgré ma fatigue je l'ai réalisée et décorée pour votre plaisir, bien sûr ce n'est pas d'un grand raffinement. Vous pouvez le faire sans décoration. Cette entrée tiède ou froide se sert avec une sauce aioli ou de la mayonnaise
Cette entrée est asses bourrative d'où le nom "estanque fam" (arrête la faim)

Comme d'habitude il ne faut pas grand choses pour réaliser la version de base, le principal instrument est "la fourchette" robuste de préférence, car les ingrédient sont écrasés et mélangés avec cet outil simple

Il faut :
- 3 kg de pommes de terre cuitent en robe des champs
- 20 olives noires dénoyautées et hachées grossièrement
- 10 cornichons moyens
- 4 oeufs durs
- 1 boite ou 2 de thon au naturel
- 3 petites ciboulettes hachées

Commencez par faire cuire vos pommes de terre, ensuite faire durcir les oeufs, pendant ce temps préparez, les olives , la ciboulette, les cornichons. Pour les amateurs d'anchois vous pouvez mettre des morceaux de filets

DSC03210

Ecrasez les oeufs durs à la fourchette

DSC03211

Pelez vos pommes de terre bouillantes
DSC03213
et écrasez-les une par une dans un saladier toujours avec la fourchette et mélanger au fur et à mesure les ingrédient pré-cités, si cela devient trop épais mettez quelques gouttes de lait et d'huile d'olive
DSC03215

Bien mélanger le tout et le tasser dans un autre saladier aux parois légèrement huilées
Démouler sur une assiette ou plat de service et commencer la décoration, laisser courir votre imagination , pas comme ce pauvre couillon de jupi

DSC03218

Pour ma part cela donne ça

DSC03234

Avec de mimis crevettes
DSC03235

Servir tiède ou froid avec une aioli légère

Posté par magirus à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2008

La fuste de Cabasse

    Bon Dieu que cette paillasse  est dure se  dit lou gran Zé en se réveillant il faudra que je la remplume  avec de la bonne paille un de ces jours.
Zè diminutif de joseph était un homme robuste et très rustre qui louait ses bras pour tous les ouvrages , aussi bien agricoles , bûcheronnage , que pour les travaux du bâtiment.

normal_bicyclette

En ces années 50 le boum immobilier  était encore  aussi loin que Mars, nul ne se doutait de ce qu'il allait arriver. Alors on retapait doucettement.

Les travaux de maçonnerie étaient essentiellement à visée agricole ou du rafistolage de maison. Point de grands travaux, juste quelques emplâtres de ci de là. Beaucoup de paysans faisaient ces travaux tout seul ou aidé par un manoeuvre, et vous savez il fallait faire "petit", c'est à dire pas cher. On travaillait comme des tchapacans* car personne n'avait appris. Faire appel à un maçon  , couquin dè sort, cela coûtait cher, il fallait casser la pignatte pour le payer.

Donc Zé ce jour là devait aider un paysan du village de Cabasse à poser une fuste entre deux murs pour consolider un cabanon qui menaçait de s'écrouler. Il était un peu en retard car il était passé au bar se jeter quelques rouges dans le gosier, à l'époque le vin était encore considéré comme aliment pour les travailleurs de "force".

Il arriva sur le chantier où il trouva le "patron" en train de se taper son déjeuner matinal sorti de son carnier*, quelques oignons blancs, du pain et un morceau de lard, et la bonbonne de rouge évidemment.

v_1042

Le café on connaissait pas , ici tout carburait au rouge pas cher. donc Zé en profita pour se "charger" un peu en prévision du travail de la journée.
Il fallait faire deux trous face à face pour introduire une poûtre, ce que ces deux couillons ne savaient pas c'est qu'il fallait faire un trou plus profond que l'autre afin que la fuste ait le débattement nécessaire pour porter également sur les deux murs.
Le paysan avait coupé une belle pible* bien droite et plus longue qu'il ne fallait, car il couperait ce qui serait en trop.

Old_wood_posts_cross

Lei traou ben fa mé la massette et mé l'aiguille* (les trous bien fait avec la massette et l'aiguille) il fallut faire renter cette poutre. fan de pute , pas de mètre pour mesurer.
Cela n'aurait pas trop changer la choses car les mètres pliants en bois sont toujours amputés sur leurs dix premiers centimètres,  la faute aux accrochages répétés, alors  le système métrique et bé il n'est pas trop juste , cela dépend 96, 88,ou 94 cm peut être, et cela était source de bien de calculs compliqués pour arriver à "tout faux" en général.
Qu'à cela ne tienne, nous avons les mesures anciennes, lou pan (empan) lei dès (les doigts) la tible (truelle) et la martelette, et puis la ficelle.
Merdarum pas de ficelle.
Et voici ces deux ensuqués, un par l'alcool et l'autre un peu de naissance qui essaient de mettre cette fuste
- oh zé combien il faut en couper ?
- per lou moument , une martelette, une tible quatre dei, et enca paou (pour le moment , une martelette, une truelle quatre doits et encore un peu)
Et zou un coup de loube* per enléva lou mouceou (pour enlever le morceau)
- fan de chichourle elle encore trop longue
Et re-zou  maï * un coup de loube.

loube_031

Tchilin, tchilin*, ils se rapprochaient avec des mesures bien à eux , genre encore un poil de couille et c'est bon.
A la fin la fuste entra, mais au moment de la poser dans les trous , Le paysan était court, il tira un peu et c'est le coté de Zé qui sorti du trou.
- Oh maistre, es un paou fouar aco  cresi qué la fuste es un paou courou deï deu cousta. (oh maitre* c'est un peu fort ça, je crois que la poutre est un peu courte des deux cotés)

Cette histoire alimenta longtemps tous les Bars , Caroulets* et autres maldisants du coin.


Depuis lorsque les choses se présentent mal on dit : coumo la fuste dé Cabasse, couilloun


La génération Malboro, Carambar , Laser ne connaitra  pas ça, mais va apprendre à connaitre sarko

Posté par magirus à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2008

Le fromage de tête de cochon

              Version améliorable, car j'en ai fait de meilleure, allez , zou contentez vous de celle-ci.

DSC03578




DSC03581

Il faut pour commencer, passer chez votre Tripier ou votre Boucher sympa, qui vous vendra bien cher des abats (mets de pauvres avant) à la mode maintenant.

Il faut :

- pieds de cochon

- 1 pied de veau

- 1 tête de cochon

- 1 petit morceau d'épaule de porc avec son os

- carottes, persi, oignons, girofle, poivre en grains, poivre moulu, gros sel

- une belle marmite de bonne contenance
- un local pour pas empouraquer* la casa.
- et l'indispensable trépied à gaz à 15 euros made in China




fromage_cochon_010



fromage_cochon_003



DSC03590

DSC03632

Posté par magirus à 00:12 - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 décembre 2008

Gigôt d'agneau à la provençale à la broche

    Je suis alité avec une petite grippounette peut être, mais je vous oublie pas, demain il y aura une séance vidéo  d'ouverture d'huîtres, attention ce n'est pas du Tarantino, mais c'est Du Kill huîtres.
En attendant je  vous propose l'animal qui change de sexe le plus rapidement au monde 
Phtirius_20pubis
_______________________________________________________________________
La "guerre du feu" n'est pas loin,
je vous ressors de mes vieux     placards
   
   
    un gigôt d'agneau cuit à la broche au feu de bois en extérieur,
 


 

    Vi, comme les sauvages nos ancêtres. Ok je n'ai pas eu besoin de silex, ni d'arc pour tuer ce pauvre agneau, mais faire un peu le scout en culottes courtes ne fait de mal à personne . Nan, j'ai pas été scout.
Premièrement il vous faudra choisir un beau gigôt d'agneau , chez un bon boucher ou un éleveur, car le goût n'a rien à voir avec cet agneau soit-disant de l'EU et qui vient de Nouvelle-Zélande au travers de la Grande-Bretagne, puis arrive tout petit à Sisteron et prend donc la nationalité française sous la dénomination "agneau de Sisteron", oui cela existe. Mais il existe aussi les vrais agneaux de Sisteron , donc il faut être un peu introduit dans le milieu pour ne pas se faire entuber (enfumer), Attention Zéro pointé pour celles ou ceux qui ont eu des pensées salaces?  



 

    Bon, voilà vous avez votre beau gigôt Il manque , le feu de bois, la broche et les convives. Mais je sais que vous trouverez tout cela (si le feu de bois est impossible vous rabattre sur le four). La cuisson est très variable , comptez 1 bonne heure pour une cuisson au four et 3 belles heures à la broche au feu de bois en plein air, la chaleur se dissipe vite, et le gigôt ne va cuire que par rayonnement.  

 

    Photo_395  

 

    Il vous faudra aussi en plus du gigôt :
 

- Du bois en bonne quantité, et encore plus
  - 1 allumette, faut pas se louper
  - 1 pigne, heu, pardon pomme de pin
  Plus :
- l'agneau  très légèrement piqué d'ail, (oui je sais cela ne se fait   pas)
 

    - quelques bardes de lard salé , attachées avec de la ficelle de boucher , et pas l'élastique de string, berk, dire que les belges appellent cela "tranche crottes", ils ont raison  

- Un mélange d'huile d'olive, de beurre et de thym, le tout ramolli dans la lèchefrite
  - sel , poivre
  - une broche manuelle ou électrique , on s'en fout pourvu que cela tourne
 

    - beaucoup de patience et pas mal de pastagas pour faire passer le temps, vous pouvez raconter des blagues cela     fait moins mal au foie
 


 

    - Démarrez la cuisson assez loin du feu, pendant ce temps mettez dans la lèchefrite , un pain de beurre de 250 grammes + de l'eau + sel et poivre
    - Préparez une escoubette (petite soeur de l'escoube = balai,) avec un longue tige de bois où vous ficelez une touffe de thym frais et un peu de sarriette.
Cette Escoubette va vous permettre d'arroser le gigôt avec le mélange de la lèchefrite, tout en vous tenant éloigné du feu et ainsi ne pas se rôtir le visage, et n'ayez pas peur de renouveler ce geste très souvent, par contre j'ai pas dit , 1 arrosage = 1 pastis, car vous êtes partis pour environ 3 heures de cuisson, selon comment vous désirez votre agneau à coeur.
   
Ce qu'il y a de marrant avec un peu de bois en plein air c'est que la fumée vient toujours de votre coté, donc pas assez de sentir l'alcool, vous allez puer la fumée, c'est cool
 


 

    - Approchez petit à petit le gigôt  du feu, et faites-le bien dorer au dernier moment.
    - Pour vraiment apprécier coupez des tranches en laissant le gigôt sur la broche près du feu, c'est le     top.
    - Sortez votre canif "made in super titanium lasérisé", ou un vieil opinel, le goût en sera le même
 

 

    Photo_397  


 

    Ah merdassum , j'espère que vous avez fait cuire des pommes de terre en robe des champs dans de l'alu près de la     braise.
Arrosez les pommes de terre avec le jus du lèchefrite, non déglacé, voui, je sais c'est gras, mais c'est bon, pensez au big mac plein de mayo et de gras du steack haché.  


 

    Ayez soin d'éteindre le feu avant de vous écrouler sous un arbre, plein de nourriture , de pastis et de vin, si les mouches vous emmerdent je n'y peux rien, ou alors faites la sieste sur le ventre en lâchant quelques pets bien distillés de temps en temps , vous pourrez peut être de la sorte en tuer quelques unes, et encore, vous allez sûrement attirer les "Tavans merdassier"
Et si le soir en vous déshabillant, vous appercevez quelques traces noires de coup de freins au fond de votre slip , c'est que vous avez  pété un peu mou,  (Dehors Jupi le scatologue).
 

Posté par magirus à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 décembre 2008

Les huîtres à plat

   

      C'est bien connu les huitres n'aiment pas rester à plat, alors comment les "domestiquer" afin qu'elle restent bien horizontale sur la plaque du four    

   

               C'est con comme cucu la praline vous faites un petit tortillon avec du papier alu comme ci-dessous, et       deux sous c'est pas cher comme disait Bourvil
   

   

      DSC04179    

   

      Je fais rarement des recettes avec des huitres cuites , car je trouve que son meilleur goût est ," nature" , sans rien , ni citrons ni autres saletés quelconques    

   

      Dans le cadre des répétitions des préparatifs de Noël  , j'ai sacrifié quelques huitres en les faisant cuire au four avec un peu de vin blanc
      
   

   

      DSC04183
      
      N'en mettre qu'une petiotte  lichée , le reste sert à se désinfecter le gosier
   

 

Posté par magirus à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2008

salade de pois chiches

    Je reprends tout doucement la publication de mes articles après un léger trou d'air  qui m'a un peu  affaibli, ce n'est pas encore la pleine forme, alors soyez indulgents, je fais ce que je peux.
   

      Demain vous aurez droit à la brouillade d'asperges sauvages
DSC06001    

   

      ______________________
      
      Salade de pois chiches
   

 

 

    Rien de plus banal que ce genre de salade , que vous pouvez la  décliner de maintes façons au gré de vos envies.  

A part les pois chiches, tout le reste vient du jardin , huile, olives vertes et noires,
 
 

    Dans ce cas de figure se sont des pois chiches en boite, mais pour que cela soit vraiment un plaisir pour le palais je vous conseille de faire tremper et cuire vos pois chiches de manière traditionnelle  


  Il vous faut :
  - 1 boite de pois chiches 1/1
  - 2 belles échalottes ou un demi oignon blanc
  - 1 poignée d'olives vertes
  - 1 poignée d'olives noires (recette)
  - Huile d'olive de qualité, sel poivre , vinaigre
  - Quelques filet d'anchois maison si vous aimez
  + un intestin qui soit d'accord et docile
 
 

 

 

    DSC05920  

 

 

C'est simple , court et très bon pour la santé, cette salade se sert froide ou tiède
 

 

 

    DSC05921  

 

 

 

    Accompagnez le tout d'un bon vin rouge, et surtout d'un très bon pain.
    En été vous finissez ce frugal repas , avec un belle grappe de raisin blanc, et une bonne sieste.
    Ne vous inquiétez pas du temps qui passe , les intestins vous réveilleront à l'heure.
   
    Ci dessous , une variante avec haricots blancs, ciboulette et tomates cerises (berk, j'aime pas les tomates cerises)
te avec des haricots blanc, tomates cerises     (berk), ciboulette    

      DSC06017    

 

Posté par magirus à 16:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 février 2008

Oreillettes ou merveilles

    Recette très simple mais
    un peu longuette, surtout si on le fait seul.
Bien sûr il y a de nombreuses variantes, mais cette recette s'approche au plus près de la     vieille recette de nos mémés Provençales
Ingrédients de     base
- 500 grammes de farine T55 ou 45 , cela n'a pas     d'importance
- 1 zeste de citron râpé
- 1 cuillère à café rase de sel de cuisine
- 4 oeufs moyens ou trois gros
- 50 grammes de sucre en poudre
- 50     grammes d'huile d'olive que vous pouvez remplacer par du beurre
- 1     cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger  

 

    - 1 litre d'huile d'arachide ou autre pour la friture
Mélangez les ingrédient du bout des doigts au début, et bien malaxer la pâte ensuite. La pâte ne doit pas coller aux doigts, sinon rajoutez un peu de farine, ou un peu d'huile si la pâte est trop dure
Formez une boule que vous laissez reposer 2 heures , couvert d'un torchon qui ne sent pas l'adoucisseur ou la lessive. 2 heures , c'est juste le temps de faire un petit seistoun* , ou piocher 4 oliviers au Magaou*, profitez en la terre est souple en ce moment  

   

    dsc05249.jpg  

       

 

     

  2 heures plus loin, détaillez votre pâte en petites boules au fur et à mesure  

 

    2007.jpg  

       

 

   

 

 

  Puis , j'insiste, bien aplatir la pâte avec un rouleau fin , un manche à balai fait bien l'affaire, si vous avez un laminoir à pâte alimentaire c'est encore mieux
Les petits points rouges, bè.... c'est du zeste d'orange, je vous conseille plutôt un bon gros citron bien parfumé  

 

    2017.jpg  

       

 

   

 

 

  En principe ici chez Moâ on découpe à la roulette dentelée des bandes de 4x10 cm environ au fur et à mesure des     besoins
D'autres découpe les Oreillettes en losanges , moi Nan.  

 

    2018.jpg  

 

    Ensuite il faut être au minimum deux (voir article précédent). puis débarrasser le plan de travail, et mettre la petite friteuse plate (ou grande poêle), le bac à sucre et les Sopalins , selon le côté que vous préférez.

 

 

 

    dsc05263.jpg

 

 

           

 

   

 

   

 

     

  il faut une pince à beignets pour pas vous brûler les doigts, et une araignée pour sortir les bandes cuites du bain de friture
Tout le monde connais la friture , alors je ne vais pas vous en faire une tartine sur le bain de friture.
Ces bandes de pâtes cuisent très vite, comme j'étais seul, je les faisais cuire par trois  

 

    2015.jpg  

   

 

   

 

 

    Les sortir et les rouler tout de suite dans le sucre, en principe c'est du sucre glace, mais je préfère le sucre fin (semoule)
Puis vous les déposez sur du papier absorbant, attention c'est très fragile.
Vous pouvez apercevoir la pince à beignet , mais cela n'est pas indispensable, vous pouvez utiliser deux fourchette pour les embarnisser* de sucre

 

 

     

  2013.jpg

 

 

       

 

 

  Attention 500 grammes cela donne pas mal d'oreillettes, mais les gourmands et les voisins seront au rendez vous  

 

    dsc05267.jpg  

     

  En principe les oreillettes se mettaient dans un beau panier en osier sur un beau linge blanc brodé, c'est pas de la blague, moi c'est un vulgaire torchonus assezpropus

 

 

 

    dsc05272.jpg

 

 

       

 

 

  Goutez c'est délicieux, quoi ! vous ne me croyez pas?  

 

    dsc05285.jpg  

 

    Alors allez dans votre boulangerie et vous verrez le prix , cela vous donnera à réfléchir
Ce n'est qu'une vulgaire pâte pas chère en fait  

         

    * Seistoun : petite sieste , petit siestoun ben c'est vraiment pas longtemps, 15 à 20 minutes. Gros siestoun c'est 2 heures ; et une siestasse c'est tout l'après midi, comme après "une" bonne aioli  

   

    * Magaou : outil agricole à main , aïe le dos, sorte de houe avec deux , trois ou quatre dents , magaou a tres banes , houe à trois     dents.  

Posté par magirus à 16:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 janvier 2008

Filet de cerf sauce champignons

Logiquement cela aurait dû s'appeler

 

Steak de Cerf Sauce Morilles

 

Mais si vous suivez un peu mon blog, ma réserve de morilles séchées a été sauvagement attaquée par des mites railleuses     dernièrement.

   

En premier lieu il faut trouver du filet cerf. Plusieurs solutions sont possibles :

     

- la méthode Rambo en sautant avec un pieu en bois sur gentil cerf qui passait par hasard.
-Ou alors le voler la nuit lorsque le cerf dort , lui prélever le filet lui greffer à la place un filet de porc pas cher et recoudre soigneusement. Vous pouvez essayer aussi de le voler à Rambo s'il résiste volez lui son couteau car il y a le fil à recoudre dans le manche, puis revenir à la phrase précédente. Ou acheter (aïe le mot fait mal) un beau morceau de filet sous vide avec vos économies de la redevance TV, chez votre gentil boucher qui à du poil sous les bras, même dans les oreilles et le nez.

Pour une fois jupi n'a rien dérobé ni braconné, ce magnifique morceau de filet m'a été offert par un bon ami, voui ça existe. Je vous jure sur ce qui m'est de plus cher que ce n'est pas du boeuf. D'ailleurs je vais en garder une petit morceau pour vous en fournir la preuve ADN.

       

dsc05097.jpg

 

Pas de problème pour la cuisson cela se prépare simplement comme un steak saignant (hummm, il était tendre comme du beurre, un vrai régal)

 

Passons à la sauce Champignon, j'aurai bien fait cette sauce avec des cèpes ou des girolles , mieux encore des morilles(voir plus haut), mais si vous ne le savez pas j'habite une région où les champignons suivent les caprice de la météo. Notre été fut très très sec , résultat point de délicieux cryptogammes. Je me suis rabatu sur une ville où les champignons poussent toute l'année , Paris il me semble, juré je n'y ai jamais mis les pied (vrai de vrai).

     

Sauce aux champignons de Paris

           

 
- 300 gr de champignons de Paris Hilton (je suis sûr que si vous cherchez bien cette damoiselle doit avoir des champignons , berk et reberk)
- 50 gr de beurre (vous ne rêvez pas , j'ai employé du beurre)

 

- 1 cuillère a soupe de fond de veau (fait maison et congelé) , en principe il faut de la glace de viande et un fond de gibier
    - 1 verre 25 cl d'eau tiède
    - 1 cube de volaille
    - 1 cuillère à café de persil du jardin haché
    - 1 cuillère à café de farine tamisée ou de la maïzena
    - 2 dés à coudre de crême fraiche, ou un verre à liqueur pour les mangeurs de crême
    - sel, poivre

   

Let the sunshine in, et en avant pour une minable sauce, car je vous garantie que ce filet de cerf aurait mérité 4 étoiles au Michelin et de bons cèpes à la place de vulgaires champignons de Paris.

   

Détaillez vos champignons et les faire sauter dans un peu de beurre, mettre le fond de veau et le cube de volaille et mouillez avec un verre d'eau tiède, laissez un peu réduire à feu doux le temps de chanter à cappela le Te deum de Marc Antoine Charpentier, non je rigole , Capri c'est fini c'est mieux et moins long ou alors Born to be Salive , la vous êtes sûr de vous rappeler les paroles, oup Alive!
    Dans une cuillère de sauce délayez votre farine et l'incorporer à votre gloubi miam, attention je ne veux pas de grumeaux

   

Donner quelques tours de cuillères en bois fétiche, puis ajouter le persil.

   

Servez en saucière chaude

   

dsc05100.jpg

   

Ce gentil filet était accompagné de pommes de terre boulangère, pas de quoi grimper aux rideaux

 

dsc05114.jpg

 

Pour le vin allez le choisir chez notre ami Estèbe, qui moyennant quelques Francs Suisse vous     conseillera
   
    En principe cette semaine vous aurez:
    - Clafoutis en vidéo en temps réel (cerises congelées)
    - Pommes de terre boulangères
    - Civet de sanglier en vidéo , si j'arrive à finir le montage
- Régime pas triste
- Le pain numérique
- Brioche MAP, vi j'ai une MAP (recette de Janny de Marseille)

Posté par magirus à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 janvier 2008

Salade de chou blanc -jambon olives vertes

      En ce samedi restons dans les choux, ben oui, vu que j'ai acheté un chou blanc il faut bien que je "case" quelques part.    

   

 

 

    Rien de compliqué et de révolutionnaire, juste une petite amélioration pour les personnes qui n'aime pas les anchois et les câpres de la version précédente  

 

 

 

    Pour les ingrédients pas de panique vous avez tout dans le réfrigérateur, si vous ne trouver pas ce qu'il faut, c'est que vous vous êtes trompé de pièce et que vous fouillez dans le placard de la chambre, direction l'ophtalmo illico, puis passage chez le "Coquin deTchin Tchin" pour acheter un bout de fil de fer à 230 euros. Patience je vous raconterais l'histoire.  

 

    Salade de chou blanc , olives vertes jambon blanc  

 

    choujambon3.jpg
 

 

    - 1 quart de chou blanc  

 

    - 15 olives vertes  

 

    - 2 tranches de jambon de Paris découenné  

 

    - 1 oeuf  

 

    - huile d'olive, sel et poivre,  

 

    - 1 grosse poignée de sable pour que cela soit une peu "crisssssant"(facultative)  

 

    En route , tombez les bigoudis, le masque au concombre et l'électrostimulateur (version amélioré de la gégenne), les cotons entre les doigts de pieds et la cire chaude.  

 

    ____________________  

 

    Détaillez le chou comme dans la recette précédente  

 

    Dénoyautez vos olives vertes, coupez les en rondelles et les blanchir 1 minute  

 

    Battez un oeuf avec sel et poivre puis faire cuire au micro-onde (jupi renie la tradition sur ce coup là) sur une assiette beurrée ou huilée légèrement
 

 

    choujambon5.jpg  

 

    choujambon6.jpg  

 

    Détaillez l'oeuf en fines lamelles en la roulant  

 

    choujambon.jpg  

 

    choujambon1.jpg  

 

    Faites de même pour le jambon  

 

    choujambon4.jpg  

 

    Mélangez le tout à votre convenance  

 

    choujambon2.jpg  

 

    Convient pour une entrée froide comme l'entrée d'un caveau, ou en plat unique avec un petit bout de fromage de brebis doux, et n'oubliez pas le yaourt et le fruit.  

 

 

 

    Ah, oui, comment c'est ? Manger, Bouger et Cassez vous la jambe dans les escaliers ! Creusez le trou de la sécu , vous serez reçu comme Délinquants médical à l'Hôpital maintenant.
 

 

 

     

Si vous voulez soulager cette "pauvre sécu" et engraisser les riches, plâtrer- vous vous même, il existe des kits tout prêts "Do it Yourself" c'est super facile. J'ai acheter un kit pour appendisectomie, je me languis de l'employer, ils fournissent même le miroir afin de ne pas vous charcutailler les boyaux.

Posté par magirus à 08:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]